Après trois matches sans victoire : un match nul inaugural contre Reims (1-1), une défaite logique à Strasbourg (1-0) et une élimination en Coupe de la Ligue face à Clermont (2-1), l’Amiens SC recevait les Chamois Niortais avec l’obligation de l’emporter pour lancer sa saison et balayer ainsi d’un revers de main les doutes entourant le club. Si l’entame de match fut assez poussive, les hommes de Christophe Pélissier ont très vite pris le contrôle du match ne laissant aucun doute sur la finalité d’une rencontre remportée par deux buts écarts (2-0). Que retenir de ce premier succès ? Quels joueurs ont tiré leur épingle du jeu ? Tour d’horizon avec l’antisèche du match.

Jonathan Tinhan s’affirme comme le leader d’attaque

Titulaire contre Reims, Jonathan Tinhan s’était rapidement mis en évidence en obtenant l’expulsion de Johann Carrasso, à la suite d’une sortie non maîtrisée du gardien rémois. Pour autant, son premier match en Ligue 2 depuis janvier 2013 s’était déroulé de manière plutôt anonyme, le numéro 11 de l’Amiens SC était bien contrôlé par l’arrière-garde rémoise. Remplaçant à Strasbourg, en raison d’un coude endolori à la suite du choc avec le cadet des frères Carrasso, le Béninois était entré en jeu dès la mi-temps en raison de l’expulsion d’Aboubakar Kamara. Esseulé à la pointe de l’attaque amiénoise, l’ancien Grenoblois n’avait quasiment pas touché le cuir.

Alors qu’une certaine crise de confiance pouvait s’installer, Jonathan Tinhan a remis les pendules à l’heure contre Niort en inscrivant un doublé, son premier en Ligue 2 depuis mars 2011. Remuant sur tout le front de l’attaque, Tinhan manque tout d’abord deux face-à-face avec le gardien niortais dans le premier quart d’heure. Frustré par ce manque de réussite, l’ancien Montpelliérain finira par trouver le chemin des filets sur un centre de Richard Soumah (26e). Un but qui pourrait bien avoir lancé sa saison et celle de l’Amiens SC. De nouveau buteur sur penalty en deuxième mi-temps, Tinhan a livré un match plein, prenant par la même occasion une certaine longueur d’avance sur la concurrence au poste.

Alors que le manque d’efficacité offensif était pointé du doigt par de nombreux observateurs, Jonathan Tinhan a répondu de la meilleure des manières en se montrant décisif et efficace.

Un nouveau carton rouge dommageable

Après Strasbourg, l’Amiens SC a de nouveau terminé la rencontre en infériorité numérique. Si Aboubakar Kamara avait reçu un carton rouge direct, après un tacle trop appuyé sur Ernest Seka, Richard Soumah a quant à lui reçu deux cartons jaunes contre les Chamois Niortais. Pour le moment, aucun match de championnat de l’Amiens SC ne s’est terminé à onze contre onze. Auteur d’un match convaincant, l’ancien Guingampais, auteur d’une passe décisive pour Jonathan Tinhan, avait d’abord trouvé la barre transversale en première mi-temps à la suite d’une frappe du gauche dès 25 mètres. Volontaire et déterminé, Richard Soumah s’est laissé emporter par un certain excès d’enthousiasme.

Déjà à la faute avant le retour aux vestiaires, l’ailier amiénois écope d’un premier carton jaune pour un tacle à retardement. Alors que le second but de Jonathan Tinhan aurait pu légitimement apporter plus de sérénité aux Amiénois, les esprits ne vont cesser de s’échauffer entre Richard Soumah et Laurent Agouazi. Passablement énervé par la tournure des évènements, le milieu niortais va faire dégoupiller son homologue amiénois lorsque ce dernier va écoper de son deuxième avertissement. Sanctionné pour un tacle aussi inutile que non maîtrisé sur Matthieu Sans, Richard Soumah va répondre aux provocations de Laurent Agouazi. Son attitude à sa sortie et les mots échanges avec le Niortais pourrait bien déboucher sur un rapport salé de la part de l’arbitre de la rencontre.

Déjà privé de Gope-Fenepej pour plusieurs semaines, Christophe Pélissier, qui aimerait encore étoffer son effectif, se serait bien passé de la perte d’un nouveau joueur en raison d’une expulsion.

Charly Charrier en leader technique

Victime collatérale de l’expulsion d’Aboubakar Kamara à Strasbourg, Charly Charrier, en difficulté à la Meinau, a livré un match plein contre les Chamois Niortais. De nouveau aligné dans une position de meneur de jeu, l’ancien regista de Luçon a posé des problèmes insolubles au milieu niortais. Toujours en mouvement, au-dessus du lot sur le plan technique, Charrier est toujours au bon endroit au bon moment. Sa faculté à décrocher et à servir de relais à ses coéquipiers pose un dilemme à l’équipe adverse. Faut-il le suivre et ainsi créer de l’espace pour les courses intérieures des ailiers amiénois ? Faut-il, au contraire, le laisser décrocher et prendre le risque de lui laisser le temps d’orchestrer le jeu de son équipe ?

Quelle que soit l’option choisie par l’adversaire, Charly Charrier est l’archétype même du joueur au service du collectif, parfois même trop altruiste dans la zone de vérité.

Le chiffre : 2

Cela faisait plus de quatre ans que l’Amiens SC n’avait plus gagné un match de championnat de France de Ligue 2 (13 mars 2012). A l’époque, les hommes de Thierry Laurey l’avaient déjà emporté sur le score de 2-0. Une rencontre au cours de laquelle les Angevins avaient écopé de deux cartons rouges. Parmi ces deux joueurs expulsés, Richard Soumah, alors à Angers, avait déjà vu rouge après avoir également récolté deux avertissements.

La déclaration : Christophe Pélissier

« On se devait de l’emporter et je suis très heureux car nous marquons et n’encaissons pas de but. Nous aurions même pu marquer d’autres buts. Sur les deux premiers matches, j’avais dit aux joueurs que nous aurions notre mot à dire. Nous avons su endiguer cette équipe de Niort. »

En bref :

  • Après avoir signé la meilleure affluence de la première journée, l’Amiens SC a réalisé la meilleure affluence du multiplex de vendredi soir avec 6 254 spectateurs ayant fait le déplacement.
  • Avant Jonathan Tinhan, le dernier Amiénois à avoir inscrit un doublé dans une rencontre du championnat de France de Ligue 2 restait Roy Contout, le 24 avril 2009, lors de la 33e journée de la saison 2008/2009 face à Ajaccio. Moins d’un mois plus tard, Bakaye Traoré réalisait un triplé face à l’EA Guingamp.
  • Avec 5 cartons jaunes et 2 cartons rouges récoltés en trois matches, l’Amiens SC pointe à la 18e place du classement du fair-play.
  • Bakaye Dibassy a connu sa première titularisation au stade de la Licorne. L’ancien Sedanais était suspendu lors de la rencontre inaugurale contre le stade de Reims.
  • Après trois journées, cinq joueurs ont joué la totalité des minutes disputées : Oualid El Hajjam, Régis Gurtner, Jordan Lefort, Thomas Monconduit, Guy N’Gosso.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire