Au lendemain de l’obtention de la montée en Ligue 2 et de la communion entre joueurs et supporters de l’Amiens SC au stade de la Licorne, la mairie d’Amiens et Amiens Métropole ont organisé une réception afin de fêter les héros d’un soir. Près de 500 supporters se sont dressés dans la Cour de l’hôtel de ville d’Amiens pour apercevoir et célébrer ceux qui ont rendu possible le rêve de toute une ville.

« Cela traduit de la possibilité de réussir au-delà des difficultés »

Protocole oblige, Brigitte Fouré, la maire d’Amiens, a été la première à prendre la parole depuis le balcon de l’hôtel de ville pour rappeler que les habitants d’Amiens « étaient très heureux mais surtout très fiers de leur équipe ». Une montée en Ligue 2 que le club, mais aussi la ville d’Amiens, espèrent depuis maintenant quatre ans. Madame le maire a ensuite rappelé l’importance pour une ville comme Amiens de disposer d’un club de football professionnel, important « au-delà de ceux qui aiment le football, car cela traduit de la possibilité de réussir au-delà des difficultés ».20160604_170017

Le président d’Amiens Métropole, Alain Gest, lui a emboîté le pas pour rappeler que la montée avait été obtenue dans la difficulté. « Cette année, on a tout connu, les victoires contre les meilleurs, les défaites contre les moins bons. Alors que plus personne n’y croyait il y a trois mois de cela, le staff technique et les joueurs y ont toujours cru pour en arriver à ce résultat. Il faut les féliciter pour ce qu’ils ont réalisé, pour leur sens collectif et leur esprit de combattant ».

En conclusion de son discours, Alain Gest a apporté des précisions sur la rénovation du stade de la Licorne : « la rénovation sera faite pour la Ligue 2, mais tout ne sera pas prêt dès le début du championnat, c’est matériellement impossible. On aura des tribunes refaites dans l’année parce qu’il est nécessaire de trouver une alternative au système actuel ».

 « On veut vous apporter une petite joie le week-end autour d’une équipe, autour du football »

En déplacement sur Paris, Bernard Joannin, le président de l’Amiens SC, est arrivé pendant la célébration, ce qui ne l’a pas empêché de prendre la parole pour rappeler son attachement à la ville d’Amiens. « Je suis avant tout Amiénois, si je mène cet investissement avec l’ensemble de l’équipe qui m’entoure, avec Amiens Métropole, avec la région, avec le département, c’est parce que l’on souhaite faire vivre cette métropole. Dans un bassin de population touché par les difficultés pour trouver un travail, où ce n’est pas toujours facile, on veut vous apporter une petite joie le week-end autour d’une équipe, autour du football, c’est pour cette raison que je me bats ».

Plutôt discret de nature, Christophe Pélissier, l’entraîneur de l’Amiens SC, a pris brièvement la parole au balcon de l’hôtel de ville pour « remercier grandement l’ensemble des supporters et tous les joueurs ici présents qui ont fait un énorme boulot tout au long de la saison ».

« On réalise un peu plus à froid, on se rend compte de l’exploit que l’on a réalisé »

IelschLes festivités se sont poursuivis dans un salon de la mairie d’Amiens, où les joueurs été invités à prendre un cocktail avec une partie des élus d’Amiens et d’Amiens Métropole. Moment choisi pour aborder les joueurs en train de redescendre sur terre et conscients de la tâche accomplie comme le confie le meilleur buteur de l’ASC, Jonathan Tinhan : «  On réalise un peu plus à froid, après que toute la pression soit retombée, on savoure vraiment, on se rend compte de l’exploit que l’on a réalisé, que l’on est réellement en Ligue 2, ça fait chaud au cœur, ça fait plaisir à l’ensemble des joueurs, à tous les supporters, c’est quelque chose de beau. »

Spécialiste des montées du National à la Ligue 2, Julien Ielsch n’en est pas moins soulagé d’avoir atteint l’objectif au terme d’une saison qu’il qualifie lui-même de « compliquée ». « C’est la montée la plus difficile, en fait les deux montées avec Amiens sont les plus difficiles. Celle de 2010/2011, on était parvenus à monter parce qu’on avait une équipe guerrière et le championnat était assez dur. Cette année, on a eu quelques moments forts pour beaucoup de temps faibles, c’est dans ces moments compliqués, contrairement aux autres, que l’on a su tirer profit des difficultés pour remettre les choses en ordre et repartir vers l’avant ».

« Le recrutement va être très important dans l’optique de la saison prochaine »

La montée acquise, l’Amiens SC se projette déjà sur la saison prochaine et notamment sur la campagne de recrutement à mener pour assurer le maintien du club en Ligue 2. Sur ce point, Christophe Pélissier a confirmé le recrutement de Bakaye Dibassy. « Il va nous rejoindre, il a fait une très bonne saison avec Sedan, il nous avait fait mal lors du match aller à Sedan. C’est un joueur qui a un volume de jeu important, il amène offensivement. C’est une première recrue, il y en aura d’autres ».

Pour autant, l’entraîneur de l’Amiens SC ne compte pas se précipiter dans le recrutement. « Il faut faire attention à ne pas prendre des joueurs pour dire qu’on en prend, il faut vraiment que ce soit des joueurs qui amènent un plus au groupe actuel. On a bien ciblé ce qui nous manque, maintenant on travaille sur les dossiers, il faut bien analyser car le recrutement va être très important dans l’optique de la saison prochaine. Lors de la dernière montée, Amiens était redescendu immédiatement, je ne connais pas les raisons, mais peut-être qu’il y a eu des problèmes de recrutement, la première idée qu’il faut avoir est de pérenniser le club dans le monde professionnel ».

« Il faut vivre l’instant présent »

Qui dit nouveaux joueurs, dit également nécessité de se séparer de certains éléments appartenant à l’actuel effectif. Un aspect du travail d’entraîneur auquel Christophe Pélissier accepte de se confronter. « Cela fait partie du lot d’une saison, comme cela fait partie du lot de chaque fin de semaine quand il faut éliminer certains joueurs de la feuille de match, c’est le métier d’entraîneur. On sait également que l’on est de passage dans le club, on l’espère le plus longtemps possible, mais que ce soit pour les joueurs ou pour l’entraîneur, il faut vivre l’instant présent. Et on sait également qu’en fin de saison, il faut se séparer de certains joueurs ».

L’Amiens SC et Christophe Pélissier ont désormais un peu moins de deux mois pour préparer la saison prochaine en Ligue 2. Une découverte pour l’entraîneur amiénois, deux ans après l’aventure Luzenac qui s’était soldée par une interdiction de montée notifiée par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). Cette fois-ci, pas de doute à avoir, le natif de Revel va bel et bien s’asseoir sur un banc de Ligue 2 le 29 juillet prochain.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire