Ce soir, au journal télévisé de TF1, Didier Deschamps va dévoiler sa liste pour le championnat d’Europe des Nations, qui se déroulera en France dès le 10 juin. Parmi les 65 millions de potentiels sélectionneurs, je me suis pris au jeu de constituer un groupe de 23 Bleus et une sélection de 7 réservistes. Les deux principaux critères régissant ma sélection sont : la complémentarité des profils et l’adaptation tactique. Avec mon groupe de 23 joueurs, j’entends pouvoir évoluer dans quatre schémas différents ! Le traditionnel 4-3-3 de Didier Deschamps, l’immuable 4-2-3-1, le classique 4-4-2 à plat, et enfin l’exigent 4-4-2 losange. Présentation des troupes.

les GARDIENSGARDIENS

Au poste de gardien de but, deux candidats naturels et historiques s’affirment aux yeux du grand public. Pour les accompagner et jouer le rôle ingrat et crucial de numéro 3, Benoît Costil part avec une longueur d’avance sur Alphonse Areola. Et pourtant…

Alphonse Areola : Il est jeune, il a faim et représente l’avenir. En balance avec Benoît Costil, je privilégie le gardien évoluant à Villarreal. Certes, le Rennais est numéro 3 depuis plusieurs mois, mais il n’a pas encore connu de compétition officielle avec ce statut si spécifique. Mickaël Landreau avait joui de cette expérience pour griller sur la ligne Stéphane Ruffier en 2014. Costil ne peut pas se prévaloir de cet atout face à Areola. Enfin, sur la saison en cours, Areola le mérite bien plus que Costil.

Hugo Lloris : Titulaire depuis près de 8 ans, capitaine depuis février 2012, Hugo Lloris fait figure d’incontournable. Toujours satisfait en Equipe de France, il sort d’une très bonne saison avec Tottenham. Il sera titulaire et le leader « officiel » de sa sélection pour cet Euro.

Steve Mandanda : La doublure de luxe. Irréprochable en club, Steve Mandanda a toujours accepté sans broncher son statut de remplaçant en Equipe de France. Un temps menacé par la montée en puissance de Ruffier, il a mis fin à un hypothétique débat par le biais de ses performances et de son attitude irréprochable aussi bien en club qu’en sélection.

Absents : Costil – Ruffier.

les DÉFENSEURSDEFENSEURS

La principale interrogation demeure le nombre de joueurs que Didier Deschamps va sélectionner. Seulement 7 joueurs avec un axial polyvalent ? La sécurité avec 8 éléments afin de doubler tous les postes ? Quid de Mamadou Sakho, suspendu à titre conservatoire jsuqu’à la fin mai ? Qui pour accompagner Bacary Sagna à droite ?

Patrice Evra : Indéboulonnable sous Deschamps, Evra sort d’une saison aboutie avec la Juve. Certes, il a été malmené contre le Bayern, mais il demeure le latéral gauche le plus crédible au moment de constituer la liste. Trémoulinas, qui avait ma préférence pour doubler le poste, s’est blessé en 1/2 finale d’Europa League, Kurzawa sort d’une saison décevante, Digne a montré ses limites au plus haut niveau, quant à Clichy il part de trop loin. Je fais donc le choix de partir avec un seul latéral gauche de métier !

Laurent Koscielny : Troisième homme en 2014, il a été mis en concurrence avec Sakho ces deux dernières années. Le forfait de l’ancien Parisien le propulse donc titulaire naturel aux côtés de Raphaël Varane. Sa place est acquise et somme toute logique.

Jérémy Mathieu : Son histoire avec l’Equipe de France c’est un peu Je t’aime moi non plus. A 32 ans, il ne compte que cinq sélections, toutes lors de matches amicaux, et n’a toujours pas joué la moindre compétition internationale. Blessé à l’issue du dernier rassemblement au mois de mars, il a tout fait afin d’être sélectionnable pour l’Euro. Pouvant jouer aussi bien dans l’axe que sur le côté gauche, il est le candidat idéal pour une liste ne comptant que 7 défenseurs. Il demeure un doute sur sa condition physique, mais le risque demeure mesuré puisqu’il part pour être remplaçant.

Bacary Sagna : C’est le grand gagnant de ces deux dernières saisons. Doublure de Mathieu Debuchy, il a regagné sa place de titulaire au fil du temps. Titulaire par défaut, il profite également du manque d’éclosion de nouveaux joueurs à ce poste. Solide défensivement sans pour autant être enthousiasmant sur le plan offensif, il sort d’une campagne de Ligue des Champions rassurante.

Djibril Sidibé : Ma première option était de sélectionner Mathieu Debuchy. Historique du groupe France, rompu au très haut niveau. Forfait de dernière minute, le Bordelais est donc hors course pour l’Euro. Christophe Jallet apparaissait comme la solution naturelle. Mais, derrière un Sagna qui part dans la peau du titulaire indiscutable, je fais le choix de la jeunesse et de la polyvalence. Capable d’évoluer à droite comme à gauche, Djibril Sidibé devient une option pour couvrir deux postes au sein de ma défense. Avec deux défenseurs polyvalents, je peux me permettre d’aller à l’Euro avec seulement 7 défenseurs.

Samuel Umtiti : Le petit nouveau de la liste. Jamais appelé par Deschamps, c’est sans doute l’alternative parfaite pour remplacer Mamadou Sakho. Gaucher, stoppeur, plutôt propre à la relance, il pourrait même être le complément idéal à Raphaël Varane. Deschamps aurait tout à gagner à le sélectionner. Il n’a clairement rien à envier à Eliaquim Mangala qui a montré ses lacunes à la relance en Ligue des Champions. A l’instar de Sakho, Umtiti n’est pas le meilleur relanceur du monde, mais, il a le mérite de prendre sa chance.

Raphaël Varane : Défenseur le plus utilisé par Didier Deschamps, Raphaël Varane fait office de leader de l’arrière-garde tricolore. Auteur d’une saison plutôt décevante en club, il jouera gros lors de cet Euro à domicile. Ce déficit de temps pourrait finalement lui permettre d’aborder la compétition avec une certaine fraîcheur physique non négligeable pour un joueur aux genoux fragiles.

Absents : Digne – Jallet – Kurzawa – Mangala.

les MILIEUx

MILIEUX

C’est certainement le secteur où la liste est bouclée à coup sûr. Si Morgan Schneiderlin espère encore décrocher un strapontin, il y a peu de chances pour que Didier Deschamps bouscule sa hiérarchie. Pourtant, à mes yeux, le milieu de Manchester United est tout bonnement indispensable. 

Yohan Cabaye : Taulier en 2012, complément du duo Matuidi-Pogba en 2014, Cabaye part dans la position du porteur d’eau en 2016. Son profil unique (ou presque) le rend indispensable dans le groupe France. Après avoir longuement hésité avec Adrien Rabiot, je donne ma préférence à l’expérience et surtout à l’attitude pour ce rôle de « 6e homme ». Des doutes subsistent sur le professionnalisme d’Adrien Rabiot.

Lassana Diarra : Disparu des radars, « Lass » a fait un retour en fanfare au sein du championnat de France. Auteur d’une excellente saison avec l’Olympique de Marseille, il est revenu en Equipe de France comme si de rien n’était. Rapidement installé comme titulaire dans l’entrejeu tricolore, il a enlevé une belle épine du pied de Deschamps, à la recherche d’un récupérateur disposant d’une bonne relance.

N’Golo Kanté : La « hype » de la saison. N’Golo Kanté symbolise pleinement la réussite inattendue de Leicester. Membre du double pivot de l’équipe de Claudio Ranieri, il a livré une saison époustouflante. En chien de garde, il a terminé la saison en qualité de meilleur récupérateur de la Premier League. Généreux au pressing, il représente un véritable poison dans la phase de construction. Il apparaît comme le complément idéal d’un Paul Pogba qui réclame plus de libertés.

Blaise Matuidi : Depuis 2012, Blaise Matuidi n’a plus quitté l’Equipe de France. Mieux encore, son influence n’a cessé de grandir, à tel point qu’il est aujourd’hui l’un des vice-capitaines de Deschamps. Si sa présence dans la liste des 23 ne souffre d’aucune contestation, son statut de titulaire indiscutable mériterait d’être rediscuté.

Paul Pogba : Avec Varane et Griezmann, il représente la nouvelle génération en Equipe de France. Après une première compétition internationale en dents de scie (malgré un trophée de meilleur jeune), il voudra être le leader de l’Equipe de France. S’il est placé dans les meilleures dispositions possibles, il pourrait bien être à la hauteur de toutes les attentes qu’il suscite depuis son arrivée en sélection.

Morgan Schneiderlin : Il pourrait bien être le grand perdant de la liste de Didier Deschamps. Réserviste en 2014, il avait profité du forfait de Grenier pour participer à la Coupe du Monde. Depuis, il avait su faire son trou en Equipe de France. A tel point qu’à l’hiver dernier il apparaissait comme le titulaire au poste de numéro 6. Depuis, il a été confronté aux montées en puissance de Diarra et de Kanté et à un temps de jeu fluctuant en club. Pourtant, il reste une option tactique très intéressante pour évoluer devant la défense. Capable de casser des lignes par sa qualité de relance dans la verticalité, il pourrait s’avérer déterminant en phase de poules quand la France devra assumer la responsabilité du jeu.

Absents : Gonalons – Kondogbia – Sissoko

les ATTAQUANTS

Sans aucun doute le secteur le plus concurrentiel. Malgré les absences de Benzema et Ribéry, l’Equipe de France regorge d’un réservoir offensif assez impressionnant. Dans le sillage d’un Antoine Griezmann étincelant en club, la jeune garde française est composée d’Anthony Martial ou encore Kingsley Coman

Hatem Ben Arfa : C’est le sujet qui fait débat ! Didier Deschamps doit-il emmener Hatem Ben Arfa à l’Euro ? Si on se fie à la vie du groupe, Hatem Ben Arfa part avec beaucoup de retard, lui qui n’a participé qu’à un seul rassemblement sous l’ère Deschamps. Sur ses performances, Ben Arfa demeure une alternative intéressante. Mais, Ben Arfa pourra-t-il se fondre dans un collectif déjà constitué et jouer un rôle de joker ? Ben Arfa qui affirme avoir mûri dispose-t-il de cette capacité d’adaptation ? Pour que la mayonnaise prenne, Ben Arfa devra absolument la jouer collectif et surtout sortir de son confort niçois. Il demeure une incertitude, mais, ça vaut le coup de prendre le risque.

Kingsley Coman : Dans un groupe, posséder un joker de luxe est une véritable chance. L’histoire du football est faite de joueurs sortant du banc faisant la différence. Façonner un tel joueur est difficile, l’exemple Ben Arfa en est la preuve. Alors quand il existe déjà et qu’il est à disposition, pourquoi s’en priver ? Évoluant déjà dans un rôle de joker au Bayern, Coman a prouvé qu’il pouvait se montrer décisif en sortie de banc. Ses premières apparitions en Equipe de France sont plus qu’encourageantes.

Kévin Gameiro : Le 9 qui prend la profondeur, qui fait reculer la défense et qui marque des buts. Ce profil manque actuellement au groupe de Didier Deschamps. L’option Gignac est séduisante en raison de son profil hybride, capable de se substituer à Giroud dans le jeu en déviation et d’attaquer la défense balle au pied à l’instar de Karim Benzema. Pour autant, le duo Anthony Martial/Kévin Gameiro est capable de se substituer au « Mexicain » en offrant un éventail plus large en termes de registres et de postes occupés.

Olivier Giroud : Souvent décrié par les supporters, Olivier Giroud n’en demeure pas moins indispensable à l’équilibre collectif. Son profil est parfaitement complémentaire à celui d’Antoine Griezmann. Capable de jouer en déviation, mais aussi d’être un point d’appui pour faire remonter le bloc équipe, Giroud n’est pas le meilleur des attaquants français mais conserve une faculté à rendre les autres meilleurs.

Antoine Griezmann : En l’absence de Karim Benzema, Antoine Griezmann est le nouveau leader offensif de l’Equipe de France. Auteur de 31 buts avec l’Atlético Madrid, il évoluera dans une position excentrée en Bleu. Le public attend beaucoup de lui, sa compétition pourrait être la sienne.

Anthony Martial : Transféré pour une importante somme l’été dernier, Anthony Martial a confirmé à Manchester tout le potentiel entrevu à Monaco. Assez décevant lors du dernier rassemblement, il reste une option intéressante pour Didier Deschamps en sortie de banc. Polyvalent, il couvre deux postes, il peut donc être le premier recours en cas d’échec de l’option Giroud.

Dimitri Payet : Un autre ressuscité. Loin dans les plans de Didier Deschamps, il a profité des déboires extrasportifs de Mathieu Valbuena pour repointer le bout de son nez. Après une saison accomplie à Marseille, il a excellé avec West Ham ces derniers mois. Son profil de meneur excentré est indispensable dans la construction du jeu collectif. A tel point qu’il apparaît comme un titulaire en puissance ne n’ayant participé qu’à un seul rassemblement.

Les absents : Fekir – Gignac – Valbuena

les RÉSERVISTES

RESERVISTES

Comme pour la Coupe du Monde 2014, Didier Deschamps devrait communiquer une liste de 7 réservistes. A l’époque, cette liste réservait quelques surprises, avec les présences de Loic Perrin, Morgan Schneiderlin ou encore Rémy Cabella. Et pour cause, il faut s’assurer que les réservistes acceptent ce statut si particulier et qu’ils soient en mesure de rester mobilisés durant l’ensemble de la compétition. 

Benoît Costil : A la lutte avec Alphonse Areola pour le rôle de numéro 3, il est tout naturellement le gardien de la liste des réservistes.

Loïc Perrin : Déjà réserviste en 2014. Sa mentalité est excellente, il est capable de couvrir un quelconque pépin en défense central voire au poste de latéral droit.

Christophe Jallet : Il devait selon toute logique faire partie de la liste de Didier Deschamps, le doute est entièrement levé depuis le forfait de Mathieu Debuchy.

Maxime Gonalons : En balance avec Francis Coquelin, il profite de son expérience au sein du « groupe France » pour voir son nom couché sur cette liste.

Adrien Rabiot : A la marge de ma liste des 23, il prend place sur ma liste de réservistes et pourrait donc connaître sa première expérience internationale.

Nabil Fekir : Sans sa blessure contre le Portugal, Nabil Fekir serait sans doute un membre de la liste des 23. Certes, il est en manque de temps de jeu. Mais, sa polyvalence plaide en sa faveur. Surtout, c’est la moindre des choses de lui offrir un éventuel strapontin en cas de blessure.

André-Pierre Gignac : Il sera dans le groupe des 23 de Didier Deschamps. Lui préférant le du Martial/Gameiro, il devient une alternative crédible pour la liste des réservistes. En balance avec Lacazette, son expérience récente en Equipe de France fait la différence.

les DISPOSITIFs

DISPOSITIFSCrédits images : @FFF @FRANCK FIFE / AFP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire