Quatrième recrue de l’Amiens SC en moins d’une semaine, Yannick Mamilonne (24 ans) est un attaquant athlétique qui a écumé de nombreux clubs franciliens, que ce soit en Division d’Honneur ou en Championnat de France Amateur.  Capable d’évoluer sur un côté, c’est avant un pur avant-centre animé par l’envie de marquer. Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Que peut-il apporter à l’Amiens SC ? Cédric Chasseur, responsable des sports, présentateur du journal d’information locale et du journal des sports sur Yvelines Première, la télévision locale des Yvelines, nous livre son avis de superviseur avisé à propos du néo avant-centre de l’ASC.

Bonjour, Yannick Mamilonne vient de signer à l’Amiens SC. Peux-tu nous le présenter un peu ?

Yannick Mamilonne, c’est avant tout un parcours atypique. Il y a trois ans, il était l’attaquant de Plaisir en Excellence Départemental. Aujourd’hui, il s’apprête à intégrer l’effectif d’un club de Ligue 2. En trente-six mois, il aura donc franchi huit divisions. Sur ces trois dernières saisons, peu importe son club, il termine meilleur buteur : 18 buts en Division d’Honneur avec les Mureaux en 2014/2015, 17 buts en CFA avec Poissy cette saison. Un total qui aurait pu être bien plus conséquent s’il n’avait pas eu quelques petits pépins physiques en deuxième partie de saison, où il a un peu marqué le pas.

Son nom avait déjà été évoqué à l’ASC cet hiver, finalement le joueur avait préféré rester à Poissy. On avait parlé d’une revalorisation salariale, tu confirmes cette information ?

En effet, pour pouvoir le conserver cet hiver, Poissy a proposé à Yannick Mamilonne un nouveau contrat avec un salaire plus conséquent. Je n’ai pas de chiffre précis, mais c’est une information qui m’a été confirmée par le club au mois de janvier. D’ailleurs Amiens n’était pas la seule équipe sur le coup à l’époque, puisque d’autres clubs de National, et même une ou deux formations de Ligue 2 avaient sondé l’entourage du joueur.

Quand je me renseigne un peu sur le joueur on me parle d’un garçon généreux dans l’effort, qui n’hésite pas à participer aux tâches défensives, ça colle avec sa personnalité sur et en dehors du terrain ?

C’est un joueur qui multiplie les courses, les appels, pour offrir des solutions à ses coéquipiers. Et, il est aussi capable de faire le repli pour venir en aide à ses défenseurs. C’est aussi pour cela que son entraîneur à l’AS Poissy, Nordine Kourichi, l’a fait beaucoup jouer sur un côté, dans un schéma tactique à trois attaquants . Mais, le joueur qu’il est sur le terrain n’est pas tout à fait le même que celui que l’on peut retrouver après un entraînement ou dans un vestiaire. Dans la vie, Yannick Mamilonne est très calme, très posé. Il y aussi une certaine timidité aux premiers contacts, mais il garde toujours le sourire. Après, une fois le coup d’envoi donné, il n’est obnubilé que par une seule chose, le but. Quand il rate une occasion, il exprime une certaine rage. C’est très différent de ce qu’il peut être dans la vie.

Sa plus grande force c’est sa vitesse. Malgré sa taille et son poids, il est capable de déborder N’importe quel adversaire.

Yannick Mamilonne dispose d’un grand gabarit, mais selon les premiers échos il serait également doté d’une technique en mouvement assez intéressante, le rendant difficile à contrôler pour les défenseurs, c’est réellement le cas ?

Il fait 1m90 pour 87kg. Évidemment son gabarit lui donne un avantage. Je me souviens d’une rencontre contre la réserve du Paris Saint-Germain. Ce match marquait le retour de Serge Aurier après sa suspension par le club, et c’était lui qui était au marquage de Yannick Mamilonne. Aurier a eu toutes les peines du monde à le contenir. Dans les duels, le parisien s’est souvent fait bouger, et en vitesse, le Pisciacais faisait jeu égal. Concernant sa technique, ce n’est pas le meilleur joueur dans ce domaine. Sa conduite de balle n’est pas des plus fluides, mais il compense avec son flair et son instinct. Il est capable de geste de classe, comme ce retourné acrobatique lors d’un déplacement à Quevilly-Rouen.

Ce serait une erreur de penser qu’il est cantonné à un rôle de pivot ?

Il a le physique pour jouer un rôle de pivot, il a les qualités pour jouer un rôle de pivot, mais ce serait rater l’essentiel que de le cantonner à cela. Sa plus grande force c’est sa vitesse. Malgré sa taille et son poids, il est capable de déborder n’importe quel adversaire. Plusieurs de ses buts interviennent après une course de 30-40 mètres en contre-attaque. Ses jambes restent son atout principal.

Quels sont les points forts sur lesquels Yannick Mamilonne va pouvoir capitaliser en Ligue 2 ? A l’inverse, quels sont les points faibles qu’il doit encore travailler ?

Il doit rester lui-même, se faire confiance, et faire confiance aux autres. Après, il faudra qu’il progresse encore devant le but. Il a manqué pas mal d’occasions, notamment sur la deuxième partie de saison avec Poissy. Sans ces maladresses et les petites blessures, il serait sans doute au-delà des 20 buts inscrits. J’espère pour lui qu’il sera à l’écart de cela à Amiens.

Yannick a égrainé les divisions inférieures avec les Mureaux et donc Poissy, son nom avait déjà été associé au club de Chambly, de nombreux clubs de National ou de Ligue 2 sont venus le superviser ? Penses-tu qu’il a d’ores et déjà le niveau pour être titulaire en Ligue 2 avec l’Amiens SC ?

Que ce soit aux Mureaux ou à Poissy, la première question que l’on se pose c’est « Mais où va-t-il s’arrêter ? » L’avantage qu’il a, c’est qu’il a vécu un an dans des conditions similaires à celles d’un club professionnel. A Poissy, il s’entraînait tous les matins, sa vie ne tournait qu’autour du foot. De ce coté-là, il ne sera pas trop dépaysé. Après sur le terrain c’est une autre histoire. En changeant de club, tout est remis en question. Il devra se battre pour récupérer une place de titulaire. Je suis curieux de le voir à l’œuvre. J’espère qu’il réussira comme Wilfried Louisy-Daniel (Chambly) et Remy Dugimont (Clermont Foot). Des joueurs qui ont explosé à Poissy avant de franchir le cap de l’échelon supérieur.

Merci à Cédric d’avoir répondu avec une extrême gentillesse à l’ensemble de mes questions. N’hésitez pas à les suivre sur Twitter ou encore à regarder Yvelines Première le cas échéant.  

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire