Une semaine après son premier succès en championnat contre Niort (2-0), l’Amiens SC a confirmé en s’imposant pour la première fois de son histoire, en championnat, sur le terrain du RC Lens (0-1). 

Gagner et confirmer le premier succès obtenu respectivement à domicile contre Niort pour l’Amiens SC et à l’extérieur face à Nîmes (0-2) pour le RC Lens, tel était l’objectif des deux équipes pour ce neuvième duel de l’histoire en Ligue 2, au stade Bollaert-Delelis. Surtout qu’un deuxième succès de rang permettait aux deux équipes d’ambitionner un rapproché au classement. Mission accomplie pour les Amiénois, auteurs d’une première mi-temps convaincante et cohérente ponctuée par l’ouverture du score de Jonathan Tinhan (36e), avant de contrôler sans trembler les assauts désordonnés de bien pâles joueurs lensois lors du deuxième acte.

Tinhan récompense Amiens 

En passe de trouver la bonne formule, Christophe Pélissier n’a effectué qu’un seul changement par rapport au onze de départ aligné contre Niort : Quentin Cornette est titularisé pour la première fois en Ligue 2 et remplace numériquement Richard Soumah, suspendu. Particulièrement convaincant à Nîmes, le 433 est reconduit par Alain Casanova pour affronter l’Amiens SC. Quant aux acteurs, le onze de départ victorieux aux Costières est reconduit. Djiman Koukou, de nouveau préféré à Jean-Ricner Bellegarde, connaît donc sa première titularisation en championnat à Bollaert. Une première au cours de laquelle le RC Lens a été particulièrement bousculé en début de match. Fidèle à sa réputation, l’Amiens SC entame la rencontre avec la volonté de prendre le contrôle du jeu et en effectuant un efficace pressing en trapes. Jonathan Tinhan est le premier à se mettre en évidence, à la réception d’une ouverture en profondeur de Charly Charrier, le Béninois oblige alors Nicolas Douchez à concéder un tout premier corner (4e).

En difficulté à la construction, les Lensois répondent par une frappe des 20 mètres de John Bostock, qui passe un bon mètre au-dessus de la barre transversale de Régis Gurtner (6e). Mais, c’est surtout Kévin Fortuné qui fait passer un premier frisson dans la défense amiénoise en pivotant autour de Khaled Adenon, avant de voir sa reprise détournée par la jambe du portier samarien (8e). S’ensuit alors une longue période où les deux équipes se neutralisent au milieu de terrain et ne parviennent pas à porter le danger dans la surface de réparation adverse. Le match devient dès lors très tactique et le RC Lens se contente de corners, particulièrement mal négociés par John Bostock (10e, 15e). Pour sa part, l’Amiens SC use de longs ballons à destination de Jonathan Tinhan, jusqu’ici bien contrôlé par Abdoul Ba. C’est finalement sur son deuxième corner de la rencontre que les Picards trouvent la faille. Le coup de pied de coin d’Emmanuel Bourgaud est bien repris de la tête, au coeur de la surface de réparation, par Khaled Adenon, Nicolas Douchez s’interpose mais détourne le cuir dans les pieds de Jonathan Tinhan, qui, plus prompt que la défense artésienne, fusille l’ancien gardien du PSG (36e).

Amiens contrôle et repousse Lens

Le RC Lens revient des vestiaires avec de bien meilleures dispositions. Les coéquipiers de John Bostock prennent le contrôle des opérations, bien aidés par des Amiénois qui acceptent dès lors d’évoluer en contre-attaque. Si une nouvelle série de corners marque le premier quart d’heure de ce deuxième acte, il faudra attendre une frappe de Benjamin Bourigeaud des 18 mètres, plein axe, pour mettre à contribution Régis Gurtner (57e). Conscient du manque de tranchant de son équipe, Alain Casanova décide de lancer dans le match Abdelrafik Gerard et Jean-Ricner Bellegarde en lieu et place de Mathias Autret et Benjamin Bourigeaud. Des changements qui ne produiront que peu d’effets. Le RC Lens peine à percer le dernier rideau défensif amiénois. Trop esseulé, Kévin Fortuné est le seul en mesure d’apporter le danger. Tout d’abord sur une offrande en direction d’Abdoul Ba, dont la tête fuit le cadre (60e). Puis, individuellement, à la réception d’un coup franc de Bostock (65e) puis dans un duel perdu face à Régis Gurtner (66e).

Si le RC Lens parvient à fixer le bloc amiénois dans le coeur du jeu, son incapacité à élargir le jeu annihile toutes les bonnes intentions. Alain Casanova procède alors à son dernier changement. Teddy Chevalier remplace Djiman Koukou, débouchant alors sur un passage en 4-4-2 (77e). Les Lensois décident alors de se porter à l’abordage afin de décrocher au minimum le point du match nul. Un dernier ajustement qui ne changera rien à l’issue de la rencontre. Particulièrement décevant, John Bostock écrase sa frappe à l’entrée de la surface de réparation (81e). C’est même Amiens qui se montre le plus dangereux en fin de match. Entré en cours de jeu, Aboubakar Kamara se signale mais manque de précision dans le dernier geste (83e, 86e). Douchez se montre même une dernière fois décisif devant Guessouma Fofana (89e). L’ultime occasion, une nouvelle fois à mettre au crédit de Kévin Fortuné (90e+3), n’y changera rien, pas moins une ultime frappe écrasée de John Bostock (90e+6). Le RC Lens s’incline et pourrait de nouveau subir le « syndrome Bollaert » cette saison. Si l’objectif est la montée, le temps urge au regard du début de saison de certains concurrents dans la course à la Ligue 1.

Quant aux Amiénois, ils signent un deuxième succès de rang et grimpent ainsi à la cinquième place du classement. De quoi faire le plein de confiance avant un déplacement à Nîmes. A l’inverse, Lens tentera de relever la tête à Troyes et face à son ancien entraîneur, Jean-Louis Garcia.

RC Lens – Amiens SC : 0-1 (0-1)

Arbitre M. Rouinsard

But : Tinhan (36e)

Avertissements : Bostock (39e) pour Lens ; Adenon (44e), El Hajjam (55e), Gurtner (73e pour Amiens.

RC Lens : Douchez – Lala, Duverne, Ba, Scaramozzino – Bostock, Koukou (Chevalier, 76e), Bourigeaud (Bellegarde, 65e), Autret (Gérard, 57e) – Zoubir, Fortuné

Remplaçants non utilisés : Vachoux, Robert

Amiens SC : Gurtner – El Hajjam, Adenon, Lefort, Dibassy (Ielsch, 66e) – N’Gosso, Monconduit – Cornette (Kamara, 62e), Charrier, Bourgaud – Tinhan (Fofana, 76e).

Remplaçants non utilisés : Adiceam (g.), Mamilonne.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire